Welcome to San Francisco


 
NEWS FLASH : Mise en place d'un nouveau design : The Cat And The Mouse (heum... Which is which ?)
La météo de San Francisco pour le mois d'Avril : Attendez-vous à des jours chauds et humides comme le fond d'un slip.
« Il est arrivé d'un coup, toute langue dehors, et m'a léché les verrues en criant que c'était pour mon bien. » a rapporté Antoinette par téléphone, auto-proclamée quatrième victime du Lécheur fou surnommé "Le Lapinou".
Une récolte de fonds a été mise en place par un groupe anonyme afin que le personnel du garage Thompson organise un strip-tease collectif. « Et plus vite que ça » a rapporté l'inquisitrice de cette révolution.
Les cow-boys sauraient nager, d'après le témoignage d'une jeune femme qui est sortie heureuse de sa douzième tentative de noyade spontanée.

Partagez | 
 

 • I just want to live while I'm alive ♪ Lyse & Allan •

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 07/06/2010
MessageSujet: • I just want to live while I'm alive ♪ Lyse & Allan •   Jeu 10 Juin - 1:39

This ain't a song for the broken-hearted, ont commencé mes lèvres depuis une petite minute. Adossé contre une barrière, face aux passants, je souris toute une chanson. Je porte ma guitare haut contre mon torse, fier et droit. Je ne connais pas la honte, cette ennemie du bon temps qui ronge souvent la nature vraie des gens. Je suis un gamin d'ici, comme tous ceux qui croisent mon chemin. Certains baissent les yeux, c'est étrange. La misère fait peur, elle dérange.
Et bien je propose de l'éradiquer, n'est-ce pas une charmante pensée ? Si la vue d'un mendiant écorche un tant soit peu votre vue, je ne vous conseille pas d'allumer la télé, ni même de lire les journaux, encore moins de voyager. Parce que c'est là où l'on recherche l'évasion, un dépaysement, que l'on est les plus susceptibles de se retrouver nez-à-nez avec la précarité. Changer de langue n'inversera pas le temps, ni vos bonnes intentions. Je chante pour eux, moi. Parce que la malchance des pauvres, elle, est universelle. Comme la musique.

Si l'on m'ignore, je chante plus fort. Toujours avenant, je réponds aux moqueries par un sourire serti de mes plus belles chansons. Vraiment, il suffit de demander. J'en ai pour vous faire danser, quelques unes qui réapprennent à aimer, j'en ai des anciennes, celles qui amusaient les rois mais juste deux ou trois ; je peux vous chanter l'amour sous toutes ses formes et vous décliner ses conjugaisons, l'amitié, la famille et même l'amour enragé. Mes préférées sont celles qui jonglent avec l'espoir d'un demain incertain, capables de vous faire pleurer une rivière pour, tout à la fin, vous promettre que tout ira bien.

Je termine tout juste un couplet quand je sens mes esprits déraper. Une de ceux qui ne me voient pas s'apprête à marcher droit sur mon étui et les quelques pièces qui y reposent. Haussant le ton, avec un sourire plus grand que jamais, je continue de chanter en espérant attirer son attention.

    - It's my life, it's now or never, j'aimerais bien qu'la miss marche ailleurs !...


Dernière édition par Allan Turner le Dim 25 Sep - 19:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 09/06/2010
MessageSujet: Re: • I just want to live while I'm alive ♪ Lyse & Allan •   Sam 12 Juin - 13:18

    Les couloirs du lycée se ressemblent, il n'y a rien d'extravagant. Rien de trop voyant, choquant. Parce qu'il faut se le dire, c'est ici qu'il entraine leur enfant. Même leurs pom-pom girls sont fictives, et leurs jupes bien longues, pour des filles qui sont censées être des sex-symbol, pour les ados pré-pubères de l'année.

    Aucun signe ou quoi que se soit d'autre pour nous aider à nous évader, à imaginer ... Rien non, du tout même. Alors il faut l'avouer, on est enfermé toute la journée dans un bâtiment trop grand pour les enfants que nous sommes.

    Enfonçant dans mes oreilles les écouteur de mon tout nouveau "porte musique" dont je ne sais même pas le nom, ni même la marque, quelle importance ? C'est un cadeau de papa et maman, pour leur fille prodige. Ouais, cette fille là, qui est, pour eux, enfermé dans leur monde de poupée. Même notre maison, ressemble à la dernière trouvaille de barbie.

    Mes pas vont me mener jusqu'à la sortie de cet endroit qui me donne, un peu plus tous les jours, une nausée suprême. Et si plus tard, j'écrivais les plaintes inutiles d'une gamine faussement éplorée, dans un de mes livres si rêvés ? Non, il faut se l'avouer, tout le monde si fiche de la gamine, tant qu'elle continue à sourire au monde entier.

    Mes yeux se ferment à l'encontre d'un soleil bien trop clair pour mes pupilles bleues. Je respire lentement, collant contre moi, les bouquins que j'ai en main depuis ma sortie de la bibliothèque de l'université. Mes yeux se perdent devant la ville qui s'ouvre devant moi, les cours sont enfin fini, dieu, je me permets cette sensation unique, cette impression de revivre, l'espace de trente seconde de répit dans ma misérable vie ... Ou peut être, dans ma vie trop dorée, pour cette fausse, princesse ratée.

    Je me pers dans mes pensées, mon monde, autre chose que tous ce qu'on voit ici. J'imagine un brigand sortir de la rue d'en face, pour m'amener loin, dans un autre pays, un monde que lui seul connait, et dont il me donnera le secret.

    - It's my life, it's now or never, j'aimerais bien qu'la miss marche ailleurs !...

    Je retourne dans leur réalité à défaut de pouvoir m'enfuir dans la mienne. Regarde l'homme qui vient de prononcer c'est mots, et m'auto-flagelle de ne pas l'avoir vu, cependant, cet esprit d'enfant se sent dégouté, pour le mot qu'il a employé. Un "miss" lancé dans le vent, pour cette "gamine" qu'il pense avoir cerné. C'est juste une petite fille qui sort de son lycée, elle a quoi ? Quatorze ans ?

    Je lève les yeux au ciel, parce que c'est plus fort que moi. Je ne souris pas, ne pleure pas, je suis touchée, d'être considérée comme ce que je suis. Un foutu bébé. La fille qui a le droit à un simple "miss" lancé dans une rue perdue. Je soupire, et regarde le chanteur, hausse les épaules, lasse, avant de lui répondre, enfin ;

    - Désolée ... d'avoir voulu exister. Désolée de ne pas avoir regardé où j'allais. Et comme tous les enfants, elle n'est bonne qu'a demander pardon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 07/06/2010
MessageSujet: Re: • I just want to live while I'm alive ♪ Lyse & Allan •   Jeu 16 Sep - 12:32

La petite rend à mon sourire un hiver de douleur que je connais par cœur. Je vois dans ses yeux toutes les couleurs de ces maux qu'on s'invente, les problèmes qu'on se créer pour ne pas poser un regard sur le monde. On veut le changer alors on chiale en se donnant de grands airs, on regarde par terre. Enfin gamine, ce n'est rien. Tu n'es pas la première.

    - Désolée ... Désolée de ne pas avoir regardé où j'allais.

Et ces yeux qui, rien qu'un instant, ont aperçu les cieux, me regardent sans qu'ils me voient. Elle est bien trop loin déjà. J'abime les idées reçues en effectuant plusieurs choses en même temps, à la perfection. Créer de la musique, tout sourire en changeant le monde à ma façon. Trompe la justice avec Jane, mon autre moi-même. M'amuse, lorsque j'aime.
Ma mélodie se poursuit dans un acoustique que je réécris sans jamais savoir ce que mes doigts dessineront d'une seconde à la suivante, improvise mes jours comme mes nuits pour mieux éradiquer l'ennui.

La morosité du visage qui est déjà en train de m'oublier pique mon cœur qui inverse le tourment. J'accouche de l'opposé quand une vague de félicité qui irradie de ma peau, caresse ma langue dont elle enrobe les mots, glisse le long de mes jambes pour imprégner le goudron ; vous inonde de la part de bonheur à laquelle vous avez renoncé.

    - Et je dis que tu es bien trop jeune pour être désolée, lui réponds-je sur un ton confidentiel chargé d'un lourd double sens qu'elle ne comprendra pas.

Ayant perdu le fil de ma ballade, je marmonne quelques paroles qui redonnent une profonde assurance à ma voix qui déjà réclame sa Bohemian Rhapsody. Ce sera la prochaine, promis. Parce que tout comme moi, personne ne la comprend vraiment et c'est ce qui fait son génie. Trouvez-y ce qu'il vous plaira, chacune de vos interprétations est la bonne, il ne saurait être un mauvais paradis. Sol, la, si...
Je chasse d'un soupire béat la faim qui se rappelle à moi en brulant mon ventre au cœur duquel elle s'amuse tant le terrain est vaste. Saute, bondis, s'éclate contre les parois de moi. Je me renvoie au fait qu'il y a toujours plus affamé, là-bas. Ainsi mon sourire s'élargit et je félicite Robin d'avoir eu ces délicates attentions, l'eau et les brosses à dents. Je dirige mes pensées vers un oasis intarissable de chansons.

Mon esprit sonde celui de la petite dont les yeux transpirent la tristesse, contrastant rageusement avec le reste de son visage très fier. Sa bouche que je devine souvent menteuse cache plusieurs secrets qu'elle a su écrire au fil des ans. Je songe avec entrain qu'elle ne parviendra jamais à enlever cette flamme au fond de ses yeux, cette partie d'elle qui ne désespère pas et finira par prendre le dessus sur cette autre qui n'y croit plus.
Je me comporte d'une étrange façon, bouge comme épié, surveillé par un public qui en aura pour son argent. Souris toujours à la grande enfant en lui demandant sur un fond enchanté :

    - Est-ce que tu sais chanter ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 09/06/2010
MessageSujet: Re: • I just want to live while I'm alive ♪ Lyse & Allan •   Sam 9 Oct - 12:34

    - Et moi je dis que tu es bien trop jeune pour être désolée.

    Et si je dis que moi je déteste cette idée d’être jeune ? Peut être qu’il ne se souvient pas le chanteur, de l’époque où sa vie n’avait pas beaucoup d‘importance. Ce moment le où on est assez grand pour tout comprendre, mais trop petit pour pouvoir dire quelque chose.

    Moi, tu vois, je dis que je ne suis plus assez jeune pour espérer, et je prends le droit d’être désolée. Et juste pour être en contradiction avec toi, je pourrais même être désolée de tout ce cœur que tu crois celui d’une enfant.
    C’est que le gamine est presque mélodramatique, sortie de sa prison dorée, allez vite la renfermé, la petite apeurée.

    Mes yeux que je sais d’un bleus perçant ne peuvent s’enfuir du regard de celui qui chantait. J’aimerais avoir la force d’imaginer son monde, et pouvoir croire que c’est lui qui m’amènera vivre autre chose que cette vie. Je veux partir, loin, plus loin que tout ce qu’il pourra penser. Je veux pouvoir rire sans avoir peur de voir les gens autours de moi partir. Je veux d’un monde où des centaines de livres voleront autours de moi, et où un biscuit pourrait me faire devenir géante ou alors encore plus petite qu’une souris. Mais je me trompe d’histoire, n’est-ce pas ? J’écris quelque chose dans mon esprit qui a été reprit bien trop de fois pour qu’on pense que tout cela vient de moi … Ce que je veux, tu vois ?

    - Est-ce que tu sais chanter ?


    Un ami, qui me comprenne.

    Je fronce les sourcils devant sa question qui m‘étonne. Chanter ? Oui peut être, mais pas ici, ma fierté me ferait courbé le dos bien trop bas si je venais à chanter en pleine rue, surtout devant le lycée. J’incline mon visage poupin, et essaie de me mordre la lèvre le plus fort possible, pour ne pas répondre une chose que je pourrais regretter. Parce que j’aimerais, tu vois, avoir le même courage que toi, j’aimerais, mais pour être courageux il faut avoir de la force en sois, et je doute de plus en plus que moi je possède cela, ou tout du moins, je n’ai pas la force qu’il faut pour cela. J’ai ce qu’il faut pour ressembler de près à la perfection, mais pas ce qu’il faut pour chanter devant mon lycée.

    - Vous n’êtes pas obligé.

    Je ne sais pas d’où elle sort, celle là, mais peut être que la vérité se trouve exactement ici, tu n’es pas obligé, de faire semblant de t’intéresser à moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: • I just want to live while I'm alive ♪ Lyse & Allan •   

Revenir en haut Aller en bas
 

• I just want to live while I'm alive ♪ Lyse & Allan •

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Welcome to San Francisco :: 
Les lieux
 :: 
Le lycée
 :: Petite rue bordant le lycée
-